L’éducation bienveillante du lapin de médiation

Rigel étendue dans l’herbe

Le premier article que je vais dédier à ce blog concerne les lapins. Etant des NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie), j’ai remarqué que seulement peu d’articles traitaient de leur sujet. J’ai moi-même eu beaucoup de mal à trouver les informations nécessaires lorsque j’ai eu mon premier lapin : Olaf.

Mais qu’est ce que l’éducation bienveillante?

Cette méthode d’éducation, aussi appelée « éducation positive », est basée sur l’empathie et le respect. Le but est de féliciter les bons comportements et d’ignorer ou de rediriger les mauvais. Cette méthode est utilisée aussi bien sur l’enfant, que sur le chien ou le chat. Alors pourquoi pas sur le lapin ?

Séance câlin demandée par Rigel

Mon premier lapin a vite montré des signes d’agressivité lorsque je l’ai eu. Il nous mordait, nous fonçait dessus et nous faisait clairement comprendre que notre présence le dérangeait. C’est à ce moment-là que j’ai cherché à me renseigner sur le comportement des lapins. Comment faire pour qu’il nous accepte ? Plusieurs méthodes m’ont été proposées : plaquage au sol, tape, castration. Une seule avait une explication logique : la castration. Les hormones le travaillaient et il se déchargeait de cela grâce à l’agressivité. Il est malheureusement décédé peu de temps après.

Si j’avais choisi la solution du plaquage au sol ou de le taper, comment j’aurais pu créer un lien de confiance par la suite ? Ce qui est indispensable pour toute intervention en médiation et pour toute relation en générale.

Comment l’appliquer ?

Nous avons après plusieurs mois, décidé d’adopter un autre lapin. Entre ces deux périodes, je me suis beaucoup renseignée sur les lapins et leur comportement et j’ai heureusement trouvé des personnes comme moi, qui ne croyaient pas en la violence pour résoudre les problèmes.

Afin d’éduquer Rigel, j’ai donc utilisé toutes les méthodes d’éducation positive que l’on applique au chien. Je lui donne une friandise lorsque je la vois aller dans la litière, je l’appelle et lui fais une caresse lorsqu’elle passe à coté de mon chien sans lui foncer dessus (oui oui, je lui apprends même la politesse!), je la leurre pour lui mettre le harnais et grâce à ça, je développe une relation exceptionnelle. Elle me fait confiance, ose me dire ce dont elle a envie et ce dont elle n’a pas envie, et cela est essentielle pour avoir un lapin de médiation bien dans sa tête. Récemment, elle prend même ses médicaments (petite rhinite) avec envie, alors que je lui mets une pipette dans la bouche. Pour cela, il a suffit de mettre deux fois de la compote dans la pipette, puis de faire un mélange compote/médicament/eau.

Le principe reste le même, ne rien faire sous contrainte et obtenir la coopération de l’animal. Ainsi pendant les séances de médiation vous pourrez découvrir si le lapin est d’accord ou non et agir en conséquence.

2 Commentaires sur “L’éducation bienveillante du lapin de médiation

  1. Ancel Valérie says:

    Bonjour. Prochainement je vais avoir un petit lapin. A quel âge peut on le séparer de sa mère ?
    Je vais l’emmener avec moi en médiation et parfois à l’école maternelle ou je travaille. Avez vous des recommandations ?. Mon chien est toujours avec moi à l’école, peut être sera t’elle jalouse ? Merci pour votre blog ! Valérie

  2. DUCHAMP says:

    Bonjour,
    Je vous ai répondu par mail, j’espère que vous l’avez bien reçu.
    Je vous souhaite bon courage dans cette magnifique aventure qu’est la médiation avec un lapin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *